Marie-Claude LEFEUVRE et son voyage en Iran avec faceIRAN

Marie-Claude LEFEUVRE nous décrit son voyage en iran avec faceIRAN

Je m’appelle Marie-Claude LEFEUVRE. Je viens de Bretagne en France. Mon voyage en Iran effectué du 23 avril au 5 mai 2019 a été un véritable enchantement sous tous les plans et une belle parenthèse dans ma vie. Il y avait deux ans que je souhaitais y aller, j’y suis enfin parvenue, et ce, dans des conditions idéales.

La découverte des différents sites et monuments de la Perse m’a fascinée. Comment ne pas être émue par les vestiges laissés par les Elamites, les Mèdes et les Achéménides?  Pasargades. Persépolis, Bishapur… ce serait fastidieux de tous les citer. Un d’eux m’a particulièrement marquée, la ziggourat de Tchogha-Zanbil où nous avons eu une triple chance : celle d’être seuls, de nous taire pendant un long moment (c’est important de garder le silence pour s’imprégner d’un lieu) et enfin d’attendre le coucher du soleil: ce fut magique.

Marie-Claude LEFEUVRE et le Zoroastrisme

Je connaissais mal la religion zoroastrienne, elle m’a beaucoup intéressée car c’est une des premières religions monothéistes  et de surcroit fondée sur le dualisme à savoir l’éternel combat entre le bien et le mal. C’est stupéfiant de savoir qu’une telle religion existait plus d’un millénaire av J.-C. Les tours du silence m’ont impressionnée et la traversée du village de Cham (toujours en silence) a été pour moi un autre moment magique.

Puis la Perse est envahie par les Arabes et commence alors la construction des mosquées. Là encore comment ne pas être éblouie par leur magnificence? J’en ai visité plusieurs fois au Maghreb qu’en Turquie, mais de si somptueux, à la décoration aussi raffinée? Jamais. A plusieurs reprises Reza nous a demandé de rentrer en baissant la tête et ce n’est qu’à son signale que nous la levions : là encore c’était magique  .Il m’est difficile de dire laquelle j’ai préférée, peut-être celle Sheikh Lotfollah à Ispahan? Les mausolées également dont certains ouverts 24h sur 24  et7 jours sur 7 sont d’une grande beauté.  Le dernier que nous avons visité, celui de Qom est superbe, en revanche l’ambiance était pesante. J’y étais un peu mal à l’aise mais c’est une frange de la société iranienne que je suis contente d’avoir entrevue.

Marie-Claude LEFEUVRE surprise !

J’en arrive à mes impressions sur l’Iran actuel. Malgré  ce que j’ai pu lire et malgré les films et documentaires que j’ai pu voir, j’ai été surprise par plusieurs aspects du pays:

1- La gentillesse des Iraniens et des Iraniennes. Ils sont gais, souriants, chaleureux, heureux de faire notre connaissance, de nous parler et de prendre des photos. On devine qu’ils savent se contenter des petits plaisirs de la vie. A ce point c’est étonnant, et c’est une belle leçon.

2- L’amour des Iraniens pour la poésie. Ou ils sont poètes ou ils aiment la poésie, nous a dit Reza. Leur dévotion face aux tombeaux de Saadi et de Hafez en est la preuve.. J’ai trouvé ça extraordinaire.

3- La beauté des villes en particulier de Chiraz et d’Ispahan avec sa majestueuse Place de l’Imam, ses multiples ponts auprès desquels la population se retrouve pour pique-niquer, et en ce qui concerne les jeunes,  pour chanter et danser. Aux villes j’ajoute les magnifiques jardins, lieux de promenades et havres de paix pour les citadins.

4- la diversité des paysages que nous avons traversés. Tantôt des montagnes encore enneigés (je ne m’y attendais pas) et des sommets à couper le souffle, tantôt des paysages semi désertiques et désertiques. C’était parfois fascinant, il nous aurait fallu encore plus de temps pour les admirer.

Marie-Claude LEFEUVRE: Le guide un personnage essentiel dans le voyage

Je termine par un petit paragraphe sur l’ambiance du voyage et surtout sur notre guide Reza grâce à qui ce voyage a été une réussite. Il a su me faire aimer son pays  et m’a énormément appris. Non seulement c’est un puits de science, mais c’est un passionné qui de plus sait transmettre. Il maitrise la langue française de façon remarquable à tel point qu’il m’arrivait d’oublier que ce n’était pas sa langue maternelle. Et ce n’est pas tout, il a tout fait pendant notre périple : arrêter la circulation pour que nous puissions traverser les rues sans danger, desservir la table au restaurant, tout acheter lui-même pour nous éviter de changer de l’argent, nous prendre en photo afin de nous laisser de bons souvenirs, acheter des fruits et des petits gâteaux, nous faire rire en faisant le « pitre » …et j’en passe.

Les derniers mots de Marie-Claude LEFEUVRE

J’ajoute à cela sa grande disponibilité, sa sensibilité et sa gentillesse. Et je n’oublie pas le Reza poète, le Reza chanteur. Il s’est donné à fond pour que tout se passe au mieux et il y est parvenu. Un mot aussi sur notre chauffeur Ali avec lequel nous nous sentions en sécurité durant nos longs trajets en mini-bus, qui portait nos valises et nous préparait un thé chaque jour. Lui aussi a contribué à notre bien-être. Enfin, nous avons eu la chance de constituer un petit groupe de 8 personnes très homogène, de sympathiser et il me semble d’avoir les mêmes centres d’intérêt et les mêmes attentes. En conclusion merci à tous et en particulier à Reza, sans qui ce voyage n’aurait pu être ce qu’il a été.

Marie-Claude LEFEUVRE

avatar
Rechercher sur le site
Scroll Top