arrow-down

La structure du persan (fârsi) : une langue facile à parler, difficile à lire

 

LA TRANSCRIPTION

La structure du persan n’est pas très difficile à apprendre. Le persan est une langue indo-européenne et donc assez proche des langues européennes au point de vue structural. Il est aussi l’une des langues officielles de l’Afghanistan (Dari) et son usage est répandu au Tadjikistan. Le persan est dérivé de formes plus anciennes appelées moyen persan et vieux persan.

Le persan s’écrit de droite à gauche  à l’aide de trente-deux lettres, dont quatre sont propres au persan (گ، چ، پ، ژ) et 28 empruntées à l’arabe. La forme d’une lettre change selon sa place dans un mot.

Les trois  voyelles brèves /a/ , /e/ , / o/  ne s’écrivent pas mais se devinent, ce qui rend la lecture assez difficile. Pour pouvoir lire correctement un mot, il faut pratiquement le connaître avant.

Il y a des sons en persan qui n’existent pas en français:

 

R   : le r est roulé, comme en espagnol: Arriver –  Résidan

Kh : se prononce comme le J en espagnol : Maison – Khaneh

Gh : est un son guttural qui se rapproche du r français : Cuillère – Ghashogh

    : qui est un son long (entre le « a » et le « o ») : Venir – Âmadan

A    : comme le « a » français : Cheval- Asb

Le persan n’a pas d’article défini et le substantif est déterminé par le contexte. Le substantif n’a pas de genre. Pour mettre au pluriel , il suffit d’ajouter  (HÂ ها- ) ou  ( ÂN ان- ) :

Les hommes – Ensanha

Les oiseaux – Parandegan

Mais il y a aussi des marques de pluriel empruntées à la langue arabe : (Ât- ات), (În- ین),(Oun-  ون):

Les animaux – Heyvanât

Les professeurs – Moalemin

Les clergés  – Rouhanioun

L’adjectif est toujours invariable et placé après le nom auquel il est lié par un rapport d’annexion. C’est-à-dire le nom est suivi d’abord de la voyelle /e/, qu’on n’écrit pas, puis de son adjectif :

La belle ville – Shahr-e- Zibâ

On ajoute le suffixe (Tar- تر ) pour le comparatif et ( tarin- ترین ) pour le superlatif :

Plus beau que – Zibatar 

Le plus beau – Zibatarin

L’adjectif numéral

Il faut apprendre les vingt premiers nombres, puis on continue sue le modèle de vingt-et-un jusqu’à trente, ainsi de suite. La conjonction ( va- و  ) qu’on prononce souvent / o /, est donc toujours présente pour les chiffres composés :

Quarante-quatre / Chehel-o-châhâr

Les adjectifs numéraux ordinaux des trois premiers chiffres sont irréguliers :

Premier /Avalin

Deuxième/Dovvomin

Troisième / Sevvomin

Alors que pour les autres, en règle générale, il suffit d’ajouter (omin- مین) à la fin  du chiffre :

Cent/ Sad

Centième / sadomin

L’adjectif démonstratif se place toujours avant le nom. Il y en a deux :

Ce, cette- in

Ces – inhâ

Ce, celle là –Ân

Ceux là- Ânhâ

En persan, il n’y a pas d’adjectif possessif comme en français. On ajoute la voyelle /e/ entre le nom et l’adjectif :

Mon livre- Kétab-e man

Donc pour l’utiliser dans la conversation il faut connaitre les pronoms personnels isolés :

Je- Man

Tu- To

Il/elle – Ou

Nous-

Vous – Shomâ

Ils/elles – Ânhâ

 

 

 

 

 

 

1 Commentaire sur "La structure du persan (fârsi) : une langue facile à parler, difficile à lire"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
arnaud

Bonjour franchement c’est passionnant, varié et en plus cela rappelle des souvenirs !
D’où vient le nom de votre « association »?
J’espère que nom y aura une suite..merci de m Lavoie fait participer.bonne chance et à bientôt j’espère.
Marie Hortense arnaud

Country
france
Search in site
Scroll Top