STIERLIN, Henri. L’architecture de l’Islam : au service de la foi et du pouvoir.

STIERLIN, Henri. L’architecture de l’Islam : au service de la foi et du pouvoir. Gallimard, 2003. 160 p.(Collection Découvertes, série Arts n°443)

Dernière des religions révélées, l’Islam né au VIIème siècle, suscite dès ses débuts une architecture impressionnante. À partir de la simple maison de Mahomet à Médine, cette nouvelle foi s’exprime dans un édifice nouveau : la mosquée, lieu du prosternement. Tant par ses espaces de prière que par ses palais et citadelles, l’art de bâtir du monde islamique, tout en empruntant aux civilisations conquises, s’affirme comme un courant esthétique majeur.

Des formes inédites surgissent. Les architectes inventent la mosquée hypostyle, l’iwan, les stalactites, les mâchicoulis, le décor de faïence qui revêt coupoles et mihrab. C’est un langage sans cesse divers qui, partout, décline la même présence du décor, de l’arabesque, des motifs géométriques, des claustras, et surtout des textes sacrés.

Henri Stierlin, historien de l’architecture, décrit et explique les milles et une forme des bâtiments musulmans, en soulignant les constantes et les infinies variations d’un art animé, durant plus de dix siècles, par un élan et par un souffle grandioses.

L’architecture de l’Islam, au service de la foi et du pouvoir, DÉCOUVERTE GALLIMARD, 2003

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Search in site
Scroll Top