arrow-down

Mais ce sera une raison supplémentaire de revenir une troisième fois dans ce pays si attachant

LETTRE A REZA

 

C’est seulement quelques jours après mon retour que je fais le point sur mon voyage. C’est la deuxième fois que je viens en Iran et je découvre pourtant un autre pays. Tant sur le plan historique, ethnique, géographique ou climatique, le Nord-Ouest, la région de Tabriz et celle de la mer Caspienne ne peuvent se comparer au reste du pays. C’est la découverte des cultures, des contre-forts montagneux, d’une nature parfois luxuriante mais également d’une population aussi accueillante que celle du Sud ! Quant au Sud, je le retrouve avec ses deux merveilles dont je ne me lasse pas :  Chiraz et Ispahan.

Si je dois retenir les moments marquants de ce voyage ce sera l’arrivée au joli village de Massouleh proche des monts Alborz avec   la surprise et l’émerveillement de découvrir que, sur le haut de la petite vallée, la neige a recouvert le vert tendre et printanier des cimes des arbres offrant un contraste féerique.

Le deuxième temps fort du voyage a lieu à Chiraz devant le mausolée de Hafez. Reza et moi, ainsi qu’une jeune étudiante iranienne qui nous rejoint, lisons à voix haute quelques poèmes du grand  poète iranien. Reza déclame de sa magnifique voix de baryton et moi je lis avec beaucoup d’émotion la traduction qu’en a fait mon oncle Vincent M. Monteil .

Et j’allais oublier le déjeuner du treizième jour après Norouz. Un moment charmant où selon la tradition les Iraniens passent la journée à l’extérieur et pique-niquent en famille. Nous nous sommes mêlés à eux partageant joyeusement nos repas les uns avec les autres !

Un petit regret toutefois, celui d’avoir manqué, comme la première fois le spectacle d’une zurkhaneh. Reza, ce n’est pas un reproche ! Nous t’avions préparé un programme d’enfer à la limite du tenable et tu as réussi superbement au-delà du possible.

Mais ce sera une raison supplémentaire de revenir une troisième fois dans ce pays si attachant et que tu as contribué à me faire encore plus aimer. Sois en mille fois remercié

Anne Vadon

Soyez le premier à commenter !

avatar
Search in site
Scroll Top