Germaine: la route de la soie m’a conduit en IRAN

Germaine et son voyage en Iran en poème

2008

La route de la soie m’a conduit en IRAN

Comme les caravaniers s’étaient en d’autres temps

Aux pas de leurs chameaux de Xian

Traversé les déserts pour la belle Ispahan

 

Je suis restée sans voix au pied de ses merveilles

Dômes, Mosquée dont j’aurais tout rêvé

Je n’oublierai jamais vos coupoles merveilles

Le talent des artistes sans cette contemplé

 

Comme pour me remercier d’être venue vers eux

Ses cieux de leur pays s’étaient parés de bleu

Et sous le beau soleil ardent et généreux

Ses verts, les jaunes, les roses ont fait briller mes yeux

 

En ces lieux de silence où que l’on soit sur la terre

Un cri monte de cœur qu’on appelle prière

Toi que  l’on nomme Dieu, Ahura Mazda, Allah

Regards tes enfants si petits ici-bas

 

Aux mosquées, aux églises pour te glorifier

Dans la pierre, la briques ton nom ils ont gravé

Qu’importe leur croyance ils t’implorent à père

Bénis-les, fais qu’un jour ils se retrouvent frères

 

Merci REZA pour ta culture, la passion que tu mets dans le goût de ton pays, je ne me souviendrais que de cela

avatar
Search in site
Scroll Top