arrow-down

Ceci n’est pas un poème….ou alors un poème en prose du voyage en Iran

Brigitte avril 2002

Pendant onze jours, REZA a été pour nous le visage et  l’accueil de ce pays qui n’a cessé de nous surprendre et de nous émerveiller.

Son autorité manuelle arrête pour nous le flot de voitures pour nous permettre de traverser la rue comme les Hébreux traversent le mur Rouge à pied sec !

Il a planit toutes les difficultés, saute sur une bicyclette pour chercher la clé d’une mosquée, parlemente avec la police, retrouve les objets perdus, réponds patiemment à toutes les questions même les plus oiseuses, et ne se départit jamais de son calme.

 

Infatigable REZA : toujours prêt à donner des explications sur le système de gouvernement, l’histoire, l’éducation, la religion, le soufisme, l’architecture, la langue, la poésie, l’écriture, les coutumes, le mariage, les rites funéraires, la presse,…….. sa science est inépuisable.

Son seule point faible : il ne connaît pas botanique. Nobody’s perfect!!

Irrésistible REZA : l’arc de ses sourcils, les yeux ourlés de noir, le sourire tout simplement éblouissant. c’est notre REZA KHAN !!

Le meilleur et le plus beau, c’est lui qui m’a permis, grâce à son remarquable sens de l’organisation, de connaître un peu ce pays, de l’apprécier, et surtout de le comprendre.

 

REZA, mille fois  mille fois merci (pour toi qui n’aime pas mathématiques 1000*1000=un million de mercis

Soyez le premier à commenter !

avatar
Search in site
Scroll Top