Bruno et Brigitte: Les contraintes vestimentaires pour les femmes s’oublient peu à peu

Bruno et Brigitte partage leurs souvenirs de voyage en Iran

Nous partons ce vendredi 16 mars 2018 pour un voyage organisé au sein d’un groupe de 20 personnes .L’arrivée à Shiraz nous étonne quelque peu puisque nous débarquons au milieu d’iraniens fort aimables , en compagnie d’un couple d’allemands .Pas de groupe français en vue . Les formalités administratives (visas et contrôles ) prennent quelques dizaines de minutes .

Réza notre guide , nous apprend enfin que 18 voyageurs se sont désistés. Donc, ous ferons le voyage à deux , en voiture avec guide et chauffeur  .
Les conditions de découverte de l’Iran sont idéales même si Norouz ,le nouvel an iranien , remplit les sites de touristes venus de tout le pays .

Réza colosse cultivé , polyglotte , le verbe haut , est très attentif à nos besoins .Il nous fait vivre ce voyage en prenant soin de nous laisser des plages horaires de repos et d’intimité . Hamid chauffeur expert à la stature imposante est placide à l’habitude , mais il est aussi souriant et taquin. Il est totalement dévoué à notre confort .

Bruno et Brigitte à Chiraz

Les visites s’enchaînent . Le charme de Chiraz agit immédiatement . C’est une ville de jardins et de fleurs . Les décors Qajar , avec faïences , mosaïques et miroirs , sont un régal pour les yeux . Le bazar aux briques appareillées offre un joli but de promenade .La population bienveillante et souriante nous autorise des contacts charmants . C’est une agréable surprise pour nous . La cuisine iranienne est inventive , raffinée et subtile dans ses parfums . Le thé est la boisson nationale . Le mausolée de Saadi , le grand poète est un lieu empreint d’émotions .

Persépolis est un site de rêve sous le soleil. Réza nous fait revivre chaque partie des édifices  avec talent et fougue .La visite est passionnante et de grande qualité .

Bruno et Brigitte vers Yazd

Sur la route de Yazd , la visite de Basargades nous permet de découvrir le tombeau de Cyrus le Grand qui provoque un engouement populaire extraordinaire . La ville de Yazd est connue également pour son exceptionnel réseau d’eau avec ses qanats . Les touristes iraniens s’amusent de notre présence , sans doute insolite . Ils nous photographient plus ou moins discrètement .
Yazd est pour nous une révélation : les zoroastriens , le feu sacré , les tours du silence , les tours aux vents.

Pour Bruno et Brigitte Ispahan est une belle ville

Ispahan « la belle » nous a éblouis . Les monuments y sont d’une rare finesse : mosquées , madrasas , palais aux quarante colonnes  , ponts aux 33 arches , riche bazar …. Les rencontres souriantes se multiplient , un bébé nous est mis dans les bras , des jeunes filles veulent prendre la pause avec nous , un policier rapporte nos lunettes malencontreusement égarées. Tout est charme et sourire . La place royale est un riche lieu de rencontres et d’échanges .C’est un lieu merveilleux . Le bazar est riche , coloré , et odorant . Le thé au safran est une découverte autant que la brochette d’abats à l’heure du goûter . La glace au safran , la glace au vermicelle nous paraissent également des gourmandises exotiques .

La route vers Kachan est à la fois désertique et escarpée . Les belles rencontres humaines se succèdent à chaque arrêt : un échange aimable , une invitation à déjeuner. Le village d’Abyaneh revit grâce à la volonté de ses habitants et à son classement au patrimoine de l’humanité . A Kachan , la colline archéologique a livré les vestiges d’une civilisation du 4ème millénaire avant JC. Le collaborateur iranien de l’archéologue français, Romain Grishman, qui a fouillé les lieux s’adresse à nous dans une langue très pure. L’art de vivre des commerçants du 19ème siècle s’exprime dans d’incroyables maisons .

Bruno et Brigitte, en fin à Téhéran

Téhéran , est une capitale de très grande taille nichée au pied de l’Elbourz. Le musée archéologique est une pure merveille .Le musée des tapis illustre parfaitement l’image du tapis persan . Le monument de la liberté est impressionnant . Le pont Tabiat est un lieu familial convivial . Il joint deux grands parcs . Les rencontres y sont paisibles avec des iraniens détendus . Même pour des voyageurs chevronnés , l’Iran est une surprise et un émerveillement . Les contraintes vestimentaires pour les femmes s’oublient peu à peu . Les iraniennes transforment souvent ,cette contrainte en atout : couleur du voile , maquillage savant , mouvements des yeux . Elles n’hésitent pas à nous aborder pour échanger .

Partout , nous nous sommes sentis en sécurité . La beauté des monuments est parfois époustouflante . Nous ne nous lassons pas de la variété des paysages : ocre au coucher du soleil , lumière sur le pisé , vert tendre des  vallées et des oasis , tapis de fleurs en ville. Puisse l’accueil des iraniens demeurer aussi chaleureux loin du tourisme de masse.

Inch Allah

avatar
Search in site
Scroll Top