Le jardin iranien et sa présence dans la miniature persane

La miniature iranienne: l’image de l’esprit

La miniature iranienne qui représente souvent la nature, est une fenêtre ouverte sur le monde enchanteur des œuvres artistiques de ce pays. En plus, la littérature persane constitue un patrimoine riche contenu dans des manuscrits.

Depuis toujours, la peinture a été utilisée pour illustrer les pensées et les réflexions des écrivains. Elle est devenue un langage à part entière comme la littérature. Peinture et littérature, en particulier la poésie, sont devenues inséparables.

Donc, la peinture iranienne a un style dynamique : car elle représente la réalité dans toutes ses dimensions, alors même que l’art islamique ne le permet pas.

 

Miniature d'une belle qui médite et rêve de son amour au palais 40 colonnes

Miniature d’une belle qui médite et rêve de son amour au palais 40 colonnes

La miniature et les artistes

Le peintre te le poète

En suite, le poète mystique iranien mentionne tout le temps le « créateur unique » et chacune de ses phrases l’évoque, plus ou moins directement. Il en est de même pour le peintre iranien qui essaie aussi de créer, à son échelle, un monde beau, à l’image de celui de Dieu.

L’architecte

L’architecte, le briqueteur et le plâtrier, eux aussi, veulent participer à l’œuvre créatrice de Dieu. Ils le font en utilisant des matériaux tels que briques et stuc qu’ils disposent ou sculptent de façon décorative.En fait, ils y  intégrent du texte et en ayant recours à des motifs géométriques lors de la construction des premières mosquées.

Le vin , l'amour , les thèmes dominants de la miniature perse

Le vin , l’amour , les thèmes dominants de la miniature perse

Ultérieurement, des faïences aux couleurs brillantes et vives ont été utilisées. En réalité, le peintre iranien veut représenter tout ce qui est beau, en particulier la nature. Il crée des scènes agréables aux yeux du spectateur, claires et lumineuses.

Dans la miniature perse, le poète l’architecte et le peintre, participent  à l’œuvre créatrice de Dieu  pour présenter «un monde beau, à l’image de celui de Dieu.  Ils représentent tout ce qui est beau, en particulier la nature. Il crée des scènes agréables aux yeux du spectateur, claires et lumineuses.

Ces paysages sont souvent imaginaires et mystérieux, ils représentent toujours le printemps, la jeunesse et l’éclat de la lumière.En bref, la nature dans la miniature iranienne est une aube qui ne disparait jamais, un pré fleuri qui ne voit jamais l’automne.

La chasse, Thème dominant de la miniature perse

La chasse, Thème dominant de la miniature perse

Les jardins de rêve dans la miniature iranienne

Ainsi, il faut dire que le jardin iranien est une belle image, agréable et mystérieuse qui montre la façon de voir le monde des Iraniens. Il est le symbole de la dépendance et de la relation de l’homme avec la nature dans notre culture ancienne et notre spiritualité.

C’est pourquoi le jardin iranien fait partie de l’identité culturelle de l’Iran. Il est le résultat de la recherche de sens et d’idéal des hommes. Ceux-ci tendent à réaliser l’unité intérieure et extérieure voulue et révélée par le Créateur. Le jardin est la plus haute manifestation de la sublimation et de l’unité de nos sentiments intérieurs et extérieurs. Il est le symbole de la joie et de la pureté de l’âme et de l’esprit. Dans la pensée iranienne, le jardin peut être une allégorie du paradis.

Le jardin perse: un lieu mystèrieux

 la miniature d'une belle allongée sous l'arbre

la miniature d’une belle allongée sous l’arbre

La miniature iranienne montre le jardin comme une  image mystérieuse, de la même façon que voient  des Iraniens. Ainsi il devient  le symbole de la dépendance de l’homme avec la nature dans la spiritualité perse. C’est pourquoi le jardin iranien fait partie de l’identité culturelle de l’Iran. Il est le symbole de la joie et de la pureté de l’âme et de l’esprit, une allégorie du paradis. Ceci explique que le jardin ait eu une place si importante dans la littérature mystique et classique de l’Iran.

Ainsi, ce jardin-paradis est né d’anciens mythes religieux et de diverses religions. Lors de la construction et de l’aménagement d’un jardin, la première motivation des Iraniens est de créer un espace paradisiaque. C’est un espace où l’on se sent heureux, vivant, grâce aux plantes, aux fleurs, aux arbres, au gazon et à l’eau. C’est   un lieu où l’on peut se rafraîchir, parler, réfléchir et percevoir la présence du divin. Ceci explique que le jardin ait eu une place si importante dans la littérature mystique et classique de l’Iran.

La miniature: le jardin du royaume

Donc, la miniature iranienne est un monde imaginaire en soi, par ses sujets et sa palette de couleurs. Une simple feuille de papier devient magique, c’est une fenêtre ouverte sur des jardins de rêve. Elle révèle intuitivement les sentiments de l’artiste et la spiritualité cachée et mystérieuse de l’univers.

D’où, la miniature iranienne est le résumé de l’univers des pensées pures et mystiques humaines. C’est celui de son environnement matériel, le tout sur une toute petite surface. En étudiant les divers éléments représentés dans ces miniatures, on peut évaluer la place et le rôle du jardin. C’est un élément visuel essentiel dans cet art.

Les articles liés

Le jardin iranien, un reflet de l’esprit perse

Dès le premier regard, nous sommes face à une nature aimable. Dans cette nature, l’artiste a dessiné minutieusement et symboliquement les divers composants. ce sont la montagne et la falaise, l’arbre et l’arbuste (le cèdre et le platane), le buisson et les fleurs multicolores. Car le but est  que cet environnement beau, coloré et poétique, rende heureux celle ou celui qui le contemple. En peignant tous ces éléments, nos miniaturistes mobilisent toute leur créativité et leurs compétences. Parce qu’ils veulent  représenter un jardin-paradis révélateur de leur spiritualité.

Une miniature sur le mur: la belle et la coupe du vin à la main

Une miniature sur le mur: la belle et la coupe du vin à la main

D’où, la miniature iranienne est le résumé de l’univers des pensées pures et mystiques humaines. Car le but est  que cet environnement beau, coloré et poétique, rende heureux celle ou celui qui le contemple. Parce qu’ils veulent  représenter un jardin-paradis révélateur de leur spiritualité.

La miniature et la religion

En regard des croyances, des mythes et des pensées religieuses et spirituelles, le jardin a un autre sens. Là, on se rend compte que le jardin dans la miniature iranienne est un véritable acte d’adoration de la beauté naturelle: cela se fait par des fleurs, des plantes et nature proprement dite. Ce jardin apparait aussi dans les tapis iraniens. C’est au travers des arabesques et des fleurs que l’on retrouve dans les constructions en briquettes et dans les sculptures de Shâh Abbâssi. La miniature, en représentant le jardin, fait le lien avec le contenu littéraire et poétique qu’elle enrichit et sublime.

En plus, en regard des pensées religieuses et spirituelles, le jardin dans la miniature iranienne est un véritable acte d’adoration de la beauté naturelle. La miniature, en représentant le jardin, fait le lien avec le contenu littéraire et poétique qu’elle enrichit et sublime.

La miniature et le rôle des artistes

En fait, la palette plus ou moins riche des couleurs utilisées, la façon de les appliquer sont différentes d’un artiste à l’autre. Ainsi que la mise en scène des personnages pour créer cet espace, sans recourir à la perspective, dépend du goût et de la compétence des artistes.

Donc, chaque artiste traduit ainsi la spiritualité de l’art iranien. Le jardin est toujours le symbole de la vie et de l’éternité. La vie sans jardin n’a pas de sens, pour eux. Le jardin iranien est “le jardin des rêves”, il symbolise aussi les liens réciproques entre Dieu et ses créatures.

Donc, chaque artiste traduit ainsi la spiritualité de l’art iranien en donnant sa propre interprétation des éléments naturels. Celle ou celui qui regarde une miniature est influencé par ces visions personnelles. Mais le jardin est toujours le symbole de la vie et de l’éternité,qu’il soit sur les miniatures ou dans la réalité. C’est pourquoi, il a tant d’importance pour les Iraniens. La vie sans jardin n’a pas de sens, pour eux. Ils ressentent le besoin de nature, lieu de vie, d’intimité et de spiritualité.

La miniature historique; l'accueil officiel : shah Abbasse II et Le roi turc avec des danseuses

La miniature historique; l’accueil officiel : shah Abbasse II et Le roi turc avec des danseuses

Ainsi, le jardin fait le lien entre le tempérament naturel et spirituel des Iraniens et l’univers. Les artistes iraniens ont réussi à montrer ce lien et la relation entre le monde extérieur et intérieur de l’homme. Une dernière phrase : le jardin iranien est “le jardin des rêves”, il symbolise aussi les liens réciproques entre Dieu et ses créatures.

 

Neda Hamidizadeh
Traductrice

Neda Hamidizadeh

Titulaire d'un master de français

avatar
Search in site
Scroll Top