arrow-down

Les glacières iraniennes, victoire des hommes sur une nature hostile

Qu’est-ce que les glacières iraniennes ?

Dans l’architecture traditionnelle iranienne, la glacière permettait de conserver de la glace ou de l’eau, quelles que soient les conditions climatiques de la région. Elle se présente sous la forme d’un grand puits ou trou, recouvert d’un plafond. Autrefois, les glacières étaient principalement fabriquées pour disposer de glace en vue de mettre les boissons au frais en été et de conserver les aliments. Nous n’avons malheureusement pas beaucoup d’informations à leur sujet avant l‘époque des Safavides. Cette méthode de stockage de la glace, apparue en Iran à l’époque des Mongols, n’est citée que dans un journal de voyage du 17 ème siècle. Nous savons aussi que la glace n’était pas réservée qu’aux personnes riches, toutes les couches sociales pouvaient en bénéficier.

 

Le dôme et le mur de bas d'une glacière à Kerman

                               Dôme et mur bas d’une glacière à Kerman

La glacière iranienne  dans les différentes régions

Dans les régions montagneuses telles que le Zanjân, le Hamadân et la région de Tabriz, les glacières iraniennes  étaient plutôt des lieux de collecte de glace et de neige venant de la montagne. Les villageois rassemblaient la neige dans des petits creux dont ils couvraient les parois et le solde pierres et de mortier, puis ils mettaient par-dessus du chochake, mélange gris de terre et de sable qui se trouvait sur les pentes des montagnes. En séchant, ce mélange devenait imperméable et il maintenait une température favorable pour conserver la glace jusqu’au début de l’été. Puis, de la neige glacée était utilisée pour garder les aliments frais. Mais cette glace fondait plus vite que celle produite par les glacières des lieux désertiques qui étaient couvertes de briques et dont la plus connue en Iran est celle d’Hakim, située à Savé.

Dans les lieux désertiques, étant donné la température en hiver, les glacières étaient, soit des greniers à glace et à neige des montagnes, soit elles conservaient la glace produite dans les petits bassins. La glacière iranienne  est composée de plusieurs parties qui produisaient et conservaient plus longtemps la glace stockée. Les points importants sont donc l’isolation de la construction pour maintenir la fraîcheur des matériaux et la façon de produire la glace.

Les éléments architecturaux d’une glacière iranienne

Les éléments constitutifs d’une glacière sont au nombre de trois : le dépôt de glace, le mur ombragé et les petits bassins.

1. Le dépôt est une fosse ronde de 3 à 6 mètres dont le diamètre du fond est moins grand que celui en surface. Son mur est en pierres, en briques ou en argile et le fond est isolé avec de la terre, du charbon etc…Le fond de la fosse, où arrivent les canaux (qanats) par lesquels l’eau produite par la fonte de la glace est stockée dans un puits à l’extérieur de la glacière, est accessible par une rampe, située dans son mur.

 la salle de stockage de la glacière ( dépot)

                                      Salle de stockage d’une glacière (dépot)

Le plafond est, le plus souvent, un dôme de briques couvert d’argile, en forme d’escaliers, ce qui facilite son entretien et assure sa stabilité, tout en coûtant moins cher. Il est construit sur le sol, autour de la fosse. Ses parois sont plus épaisses en haut qu’en bas, ce qui constitue un rempart efficace contre la chaleur qui ne parvient pas à y pénétrer. L’orifice de la fosse, dont l’intérieur est entouré d’une allée, atteint parfois 14 mètres de diamètre. Il y avait deux portes pour y entrer et sortir : la porte nord, située entre la glacière et la fosse pour transférer la glace du bassin au dépôt pendant l’hiver et la porte sud pour livrer de la glace aux gens en été.

Les portes de glisser de la glace à la salle de stockage de la glacière

                Portes permettant de mettre la glace dans la salle de stockage

  1. Le mur ombragé est un mur dont la hauteur atteint parfois 10 mètres. Projetant de l’ombre sur les petits bassins, il empêche le soleil d’y pénétrer le jour et les garde toujours frais. Ainsi, la nuit, l’eau coulant du qanat dans les petits bassins gèle rapidement.

    Le mur d'ombrage de la glacière à Abarkouh

                                    Mur permettant de garder à l’ombre la glacière à Abarkouh

  2.  À l’extérieur du dépôt et au pied des murs ombragés, un lieu est consacré à la collecte de l’eau du qanat, coulant de minuit jusqu’au matin, quand la température est de moins 3 à moins 5 degrés, ce sont les petits bassins. C’est là que la glace se formait. La longueur des petits bassins était moindre que celle du mur et ils avaient 30 à 50 centimètres de profondeur.
Le mur d'ombrage et le bassin devant la glacière, Meybod, Yazd

                  Le bassin de la glacière de Meybod (Yazd) à l’ombre d’un mur

 

Les bassins de la glacière Abbasi , Meybod, yazd

                                                   Les bassins de la glacière Abbasi , Meybod, yazd

Lorsque de la glace y était apportée, cela se faisait par des entrées situées autour du dépôt. Afin que les morceaux de glace collent les uns aux autres et n’en forment plus qu’un, ce qui facilitait leur conservation, on les aspergeait d’eau. Lors d’une joyeuse cérémonie, la glace était couverte de roseaux, puis une autre fête était organisée quand on ouvrait le dépôt en été et que la glace était partagée peu à peu entre les habitants de la ville ou du village. Toute la population en profitait, de sorte que les glacières étaient généralement considérées comme un lieu d’utilité publique. Les plus célèbres sont situées à Kerman et à Meybod.

Les articles liés

 Qanât en Iran : système d’irrigation le plus ancien du monde

La citerne et l’eau dans le désert

Hammam et traditions en Iran

 

 

Poupak Shirvani Mahdavi
Traductrice

Poupak Shirvani Mahdavi

Titulaire d'un master de français

avatar
Search in site
Scroll Top