La fonction des mosquée  dans l’Islam

Iwan du Nord, Mosquée Imam Ispahan, Iran

Iwan du Nord de la mosquée de l’Imam, Ispahan, Iran

La fonction des mosquées se varient. Les mosquées remplirent dès leur apparition au début de l’Islam plusieurs fonctions, à la fois religieuses, politiques et sociales.

La sacralisation d’abord restreinte à quelques endroits particuliers sera généralisé à tout l’édifice au cours du temps. Ceci exigeait des fidèles le respect de règles morales et la codification des interactions sociales.

Les exigences de l’Islam par la diversité de ses activités religieuses et son rôle incontestable dans la vie individuelle et collective expliquent l’importance de la mosquée en tant qu’édifice essentiel des villes et des villages.

La fonction didactique s’avère notamment la fonction secondaire la plus importante au cours des premiers siècles de l’Islam. Ensuite, les musulmans la maintiennent jusqu’à l’inauguration de la première école islamique.

Jouant un rôle politique avec les sermons prononcés par les imams, la mosquée fut également désignée par le Prophète lui-même comme lieu de justice. D’où la mosquée occupait ainsi la place centrale et incontournable dans la société islamique.

La mosquée et ses fonctions

Dès l’apparition des mosquées sur les terres d’Islam, celles-ci remplirent de multiples fonctions. Toutes les mosquées, quelles que soient leur conception et leur architecture, sont des lieux de culte individuel ou collectif. Ce qui est leur première fonction. Après, certains éléments décoratifs ou architecturaux s’ajoutèrent aux simples édifices qu’étaient les mosquées primitives. Les artistes cherchaient de les rendre plus fonctionnelles et de permettre à davantage de croyants d’y prier.

L’importance de la mosquée en tant qu’édifice islamique essentiel des villes et des villages se traduit par de multiples utilisations à but culturel, social, voire politique. Bien qu’elles n’aient pas un caractère religieux évident, ces activités font partie intégrante de la vie sociale et personnelle des Musulmans. C’est pourquoi l’extension de l’espace s’est vite imposée pour permettre au sein de la mosquée les activités suivantes :

Shabestan de SHEIKH BAHAII, mosquée de l'Imam, Ispahan. Sa fonction: lieu d'enseignement

Shabestan de SHEIKH BAHAII, mosquée de l’Imam, Ispahan. Sa fonction: lieu d’enseignement

Enseignement et apprentissage

Au cours des premiers siècles après la naissance de l’Islam, la fonction secondaire la plus importante de la mosquée a été sa fonction didactique. Alors, apprendre les concepts religieux pour permettre le développement de l’Islam, donner la possibilité de lire et d’écrire aux Musulmans constituaient une des préoccupations majeures du Prophète. D’ailleur, la diversité des activités religieuses et le rôle incontestable de l’islam dans la vie individuelle et sociale exigeaient de plus en plus de personnes cultivées et de savants religieux.

Torsades et versets du Coran, mosquée Sheikh Lotfollah, Ispahan, Iran. fonction: éducation théologique

Torsades et versets du Coran, mosquée Sheikh Lotfollah, Ispahan, Iran. fonction: éducation théologique

Le fait que le Coran soit le livre sacré des Musulmans et que les miracles du Prophète soient des textes écrits montre l’importance de la lecture et de l’écriture. Durant les premières années de l’Islam, il n’y avait pas de personnes lettrées capables de transcrire le texte coranique. Donc, pour éviter toute falsification, certains ont commencé à l’apprendre par cœur et à le transmettre de manière orale. Petit à petit, comme le nombre des versets coraniques augmentait, on a commencé à les écrire sur de la peau. Finalement, sous le troisième calife, Othman,les compagnons du Prophète ont choisi une version parmi d’autres. Ainsi reconnue comme la seule version authentique, c’est elle qui se trouve chez tous les musulmans.

La mosquée et sa fonction didactique

Le Coran, la tradition (sunna) et les récits de la vie du Prophète sont les sources uniques fondamentales de l’enseignement des sciences religieuses. Dès le début, la multiplicité des hadiths (paroles du Prophète) et des commentaires faits selon les idées politiques des divers rapporteurs et commentateurs du texte coranique et de la tradition, ont fait apparaître des divergences liées à des interprétations religieuses différentes.

C’est ainsi que la plus célèbre a abouti à la division de la société islamique en sunnites et en chiites. Diverses écoles de sciences religieuses, concernant les commentaires, la jurisprudence apparurent. Pourtant, pour les musulmans, l’enseignement occupait une place essentiel dans le développement de l’islam. Il se faisait  dans un lieu nommé mosquée. Cette fonction didactique de la mosquée sera maintenue jusqu’à l’inauguration de la première école islamique.

Le cours avait lieu dans la salle de prière. En suite l’enseignant était à côté d’un pilier et les étudiants se rassemblaient autour de lui (cercle du cours). Les étudiants se réunissaient pour la discussion, le prêche et l’écoute des derniers conseils. Chaque mosquée détenait une bibliothèque dont les livres étaient soigneusement conservés.

L'école Soleimani, mosquée de l'Imam, Ispahan, Iran. fonction: éducation théologique

L’école Soleimani, mosquée de l’Imam, Ispahan, Iran. fonction: éducation théologique

Fonctions religieuses autres que l’adoration

Les prêches, la retraite spirituelle, les prières spécifiques et la visite des tombeaux (pour les mosquées contenant la dépouille du Prophète et de ses compagnons : Mosquée Sacrée de la Mecque, Mosquée du Prophète à Médine et Mosquée de Jérusalem).

Fonction judiciaire de la mosquée

La première personne qui a choisi la mosquée comme lieu où la justice était rendue a été le Prophète. Recueillir les témoignages, écouter les plaignants, rendre la justice, tout cela avait lieu dans la mosquée. Certains jours de la semaine, le juge islamique y prononçait ses jugements.

Portail d'entrée de la mosquée de l'Imam, Ispahan, Iran

Portail d’entrée de la mosquée de l’Imam, Ispahan, Iran

Fonction politique de la mosquée

Le fait que l’imam prononce les sermons dans la mosquée est le signe le plus important de la relation étroite existant entre la politique et l’Islam. Le sermon donnait la légitimité politique et y participer était le symbole de l’adhésion et de la solidarité. En fait, il était la voie la plus rapide pour transmettre les messages afin d’informer les gens sur la qualité du gouverneur, son authenticité et sur son représentant. Prononcer le sermon au nom de Muawiya après le Jugement de la bataille de Siffin et proclamer que le chiisme est le système doctrinal officiel de l’Iran par le roi Ismail Ier sont les preuves incontestables du rôle politique de la mosquée.

 Mihrab Uljayto de la mosquée djamé, Ispahan, Iran. Fonction: faire la prière

Mihrab Uljayto de la mosquée Djamé, Ispahan, Iran. Fonction: faire la prière

Faute de centre gouvernemental, les premiers gouverneurs islamiques ont utilisé la mosquée comme lieu de réception lors des visites officielles. Ce rôle politique de la mosquée s’est conservé jusqu’aujourd’hui lors de la prière du vendredi. Dans la majorité des pays islamiques, le sermon qui a lieu à cette occasion contient deux phases : l’une politique et l’autre religieuse. Il faut mentionner que le gouverneur islamique a le rôle le plus important dans l’Islam. En effet, le Prophète était à la fois le chef religieux, politique, social et militaire de la société et la guidait depuis la mosquée.

Salle à la prière de la mosquée de l'Imam, Ispahan, Iran

Salle à la prière de la mosquée de l’Imam, Ispahan, Iran

La mosquée: une espace sacrée

Au début, les Musulmans considéraient certains lieux de la mosquéecomme la  niche, la chaire et le tombeau. Au cours des siècles, tous les lieux ont eu l’aspect  sacré. Cracher a été interdit. Les Musulmans ont formulé les  obligation. Respecter les bonnes mœurs, les règles d’hygiène et d’être vêtus correctement pour faire la prière  en font partie. Le rôle et la place des femmes sont bien définis. Elles sont séparées des hommes et derrière eux . Elles n’avaient pas le droit d’entrer à la mosquée pendant les menstrues. De plus, il ne fallait pas  lire des poèmes et utiliser des armes.

Fatemeh Hosseinpour
Traductrice

Fatemeh Hosseinpour

Titulaire d'un master de français

avatar
Search in site
Scroll Top